Homme (tiré de « La Chute » d’A. Camus) (papier peint)

L’homme est ainsi monsieur, il a deux faces, il ne peut aimer sans s’aimer.

Une des cinq phrases tirées de La Chute d’Albert Camus et illustrées par l’auteur.

© Jöelle Pontseel

Observatrice attentive de la société, animée par l’envie de raconter des histoires, elle construit chaque image comme un décor. Elle accorde beaucoup d’importance à la composition graphique du thème abordé. Telle une mise en scène théâtrale, elle dose la luminosité, les noirs et blancs, l’équilibre des formes, les jeux d’ombres, déjoue les règles visuelles logiques créant spontanément le rythme des gravures. La composition de l’image guide l’œil, là où elle désire mettre l’accent. Elle devient alors narratrice d’une histoire que chacun peut s’approprier.